Editions la Vague verte

COMMANDER     /     ACCUEIL

Histoire & Terroirs : Picardie / Nord / Normandie

-  Villes et villages  -


Plusieurs titres sur le village de Bouquemaison :
Villa Bucci, petite histoire de Bouquemaison
Bouquemaison, un village picard
Bouquemaison, 1935-1945, un village picard sous l'occupation




VILLA BUCCI :
PETITE HISTOIRE DE BOUQUEMAISON

Pierre Duséval

16 x 24 cm - 220 p. avec photos   ISBN 978.2.908227.58.1 - 20 €  19 €



Voici un livre qui retrace l’histoire d’un village picard depuis le premier millénaire jusqu’à 1914. Situé dans une zone frontière entre l’Artois et la Picardie, deux régions convoitées des puissants d’autrefois, Bouquemaison n’a pas été épargné par les conséquences de leurs luttes, ni par les calamités naturelles. Son sort est surtout connu à travers l’histoire des congrégations religieuses implantées près de là dès le XIe siècle : l’Abbaye d’Arrouaise, celle de Saint Michel, de Doullens, mais surtout celle de Cercamp dont les archives ont permis de reconstituer une partie de ce que fut Bouquemaison du XIe siècle à la fin du XVIIIe.

_____________________


BOUQUEMAISON, UN VILLAGE PICARD


Pierre Duséval

16 x 24 cm - 302 pages - Photos
ISBN 978.2.908227.69.7 - 26.68 €
 25.35 €


 Après avoir dans un précédent volume retracé l’histoire du village de Bouquemaison depuis les temps anciens, l’auteur, témoin des années 1919 à 1939, a souhaité rassembler puis écrire les événements qui ont jalonné cette période.
A travers les nombreux thèmes abordés dans cet ouvrage telles l’activité des commerçants et des artisans, la condition des agriculteurs, la vie communautaire régie par l’école et la religion, la vitalité des nombreuses associations, ou l’influence et l’action de quelques personnalités locales, Pierre Duséval nous confirme par son travail emprunt de rigueur que dans ce village picard comme dans d’autres biens des choses ont aujourd’hui disparu.
Il nous apprend également qu’au cours de cette période de 20 ans, les événements dont Bouquemaison fut le théâtre furent aussi variés que nombreux, et même quelquefois dramatiques. Citons simplement ces deux crimes qui ont endeuillé la population toute entière, et particulièrement le second qui obligea la municipalité démissionnaire unanimement soutenue par la population qui contestait la décision de justice à se livrer à une véritable rébellion en observant une grève des élections pendant près de 2 ans, bravant ainsi les mesures successives des autorités de tutelle, dont celle du gouvernement d’alors.
Plus que la simple histoire d’un lieu, ce livre est un témoignage pour la mémoire collective, mais aussi un hommage rendu aux acteurs soumis aux dures conditions de cette époque.

_____________________




BOUQUEMAISON,
1939 - 1945 : un village picard sous l’occupation

Pierre Duséval

14 x 21 cm - 132 pages - Photos
ISBN 978.2.913924.36.9 - 14 €  
13.30 €






Bien que tenu en dehors des combats, Bouquemaison a eu la particularité de connaître et subir tous les aspects périlleux découlant de l’état de guerre et c’est ce que, l’auteur, Pierre Duséval, a voulu retracer en dressant le bilan non négligeable des événements survenus au cours de cette courte période.
Dès novembre 40, pendant cinq mois, l’occupation a pris tout son sens avec le séjour des artilleurs allemands ; l’envahissement des surfaces par les hommes, les bêtes et les canons a véritablement placé la population du village dans des conditions extrêmes de domination et de subordination dont il est longuement question.
Par rapport à sa faible population, il faut malheureusement mentionner que le village a eu à déplorer trois victimes des camps nazis ; un hommage leur est rendu par la mention de leur arrestation et de leur destin. Il est aussi question de l’activité du réseau Bordeaux Loupiac, chargé du rapatriement des aviateurs alliés et des nombreux sabotages locaux. La rafle du 11 juin 44 a entraîné cinq arrestations et débouché, sitôt la libération, sur le procès du délateur et à sa condamnation à mort. A tout cela, il faut encore ajouter l’exécution le 17 août 44 de l’abbé Loridan, curé du village.
En 41, l’arrivée de la firme allemande Somborn, chargée de la construction de la rampe de V1 de Beauvoir, a modifié la vie au village par la permanence de ses très nombreux employés qui y étaient logés et par ses travaux qui ont entraîné une intense activité aérienne alliée évoquée par de nombreux commentaires, notamment sur la chute d’avions.
Début septembre 39 déjà, une Unité britannique avait pris ses quartiers au village où elle a séjourné jusqu’au 10 mai 40 ; sa présence fait l’objet de commentaires circonstanciés. La défaite a scellé le sort de très nombreux prisonniers dont la population a pu mesurer l’ampleur par le passage d’interminables colonnes de captifs changeant de camp, et parmi lesquelles ont figuré des enfants du pays, leur imposant ainsi une épreuve morale supplémentaire.

« Ce nouvel ouvrage participe à la mémoire collective et il se veut aussi être un hommage rendu à tous ceux qui ont contribué à notre libération. » -  Le Courrier Picard