Livres d'Histoire (principalement Hauts de France et Normandie, et autres régions) et livres de Nature (réédition de livres anciens)

BIENCOURT - Les aventures d'un Picard pionnier en Nouvelle-France

PROMOTION - 5 %
21 19 95
Veuillez selectionner une version du produit
Veuillez selectionner votre personnalisation
  Poser une question
CATÉGORIE :
Histoire & Terroirs (guides, Essais, Journal, Biographies)
DESCRIPTION :
Jean-Claude Collard - 15 x 21 cm - 226 pages - Nombreuses Illustrations 
ISBN 978.2.35637.044.0 
 
Abandonnée pendant les guerres de religion de la seconde moitié du XVIesiècle, la conquête par la France de l’Amérique septentrionale connut un regain de gloire sous le règne d’Henri IV. 
En quelques années une Nouvelle-France se développa à partir de deux solides points d’ancrage qui fixèrent définitivement la présence française. L’un en Acadie, avec la création en 1606 du premier établissement français pérenne d’Amérique : Port-Royal. L’autre, au Canada, en 1608 sur les rives du Saint-Laurent : Québec. 
Dans notre mémoire collective, Québec reste l’œuvre incontestée de Samuel de Champlain mais on se souvient peu de Port-Royal et encore moins de ses fondateurs : Jean de Poutrincourt et son fils Charles de Biencourt. 
Ces Picards d’origine prirent le risque d’engager leurs biens et leur vie dans une entreprise incertaine.   
Comme Sully avait convaincu le roi de ne pas participer financièrement à ces expéditions lointaines, Henri IV se limita à encourager ces aventuriers en leur octroyant, par lettres patentes, des titres honorifiques et des privilèges souvent aléatoires…   
En contrepartie le souverain exigea d’eux d’emmener des missionnaires jésuites pour assurer la conversion des peuplades indiennes à la religion catholique. 
Nos intrépides découvreurs projetaient d’installer au-delà une riche colonie agricole organisée sur le modèle féodal et dont ils seraient les seigneurs. 
Chaque voyage outre-atlantique coûtait cher : la seule fortune personnelle des Biencourt-Poutrincourt n’aurait pas suffi pour réaliser leur rêve. Aussi durent-ils se transformer en hommes d’affaires en s’associant à des marchands dans des compagnies commerciales dont les profits proviendraient du trafic des peaux de castor et de la pêche à la morue. 
Quant aux candidats à l’exil désireux de se fixer en Acadie, ils ne furent guère nombreux dans les débuts et il fallut aux Picards beaucoup d’abnégation et de persévérance pour réussir à construire leur colonie. 
Dans un premier essai* Jean-Claude Collard s’est attaché à suivre les aventures de Jean de Poutrincourt ; dans ce second ouvrage, il nous invite à partager la courte mais passionnante vie de Charles de Biencourt dont la bravoure ne fait pas mentir le vieil adage latin : « Qualis pater, talis filius ».
21 19 95
Veuillez selectionner une version du produit
Veuillez selectionner votre personnalisation
  Poser une question
VOUS POURRIEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :